Accueil et Actualités

Le candidat de la société civile

Engagé en politique depuis 30 ans sous l’étiquette « Indépendant », Nicolas MIGUET est d’abord « le candidat de la société civile. »
 

Liberté et efficacité

Partant de l’évidence que les politiques ont failli, cet homme d’entreprise entend faire entrer dans l’action publique une logique différente, une logique d’action fondée sur la liberté et l’efficacité.

Il est le seul à porter, sans logique politicienne, le message des socio-professionnels et des indépendants, celle d’une ruralité qui veut vivre, celle de cette France invisible, celle des citoyens transparents celle des « sans voix », celle des contribuables, des petits actionnaires, des retraités, des épargnants qui en ont assez de payer et qui voient leur argent dilapidé.


La volonté contre le laisser faire

Depuis plus de onze ans, à la tête du RCF, Nicolas Miguet défend des idées qui s’appuient sur le refus du laisser aller ou du laisser faire: c’est ce volontarisme qui l’a conduit il ya quelques années à prendre la défense des petits actionnaires dans d’innombrables assemblées générales pour faire valoir leurs intérêts contre les logiques prédatrices.

En 2002, seul, sur le terrain politique, il a réuni 270 signatures de maires, et 453 en 2007 ratant de peu le droit de concourir. Aujourd’hui, malgré l’absence total de soutiens extérieurs et de moyens institutionnels, les collages de ses affiches sur tous les murs de France comme les réunions qu’il tient dans toutes les villes témoignent du dynamisme de ses relais locaux et donc de sa représentativité potentielle dans le pays.


Candidat du réel contre le virtuel et le déni

Nicolas Miguet a pris le parti de dire la vérité, non pour gémir mais pour agir, non pour constater mais pour entreprendre.

En réalité, il a fait sienne cette formule de Denis de Rougemont : « la décadence d’une société commence quand l’homme se demande « que va-t-il arriver ? » au lieu de se dire « que puis-je faire ? »

C’est pourquoi, au moment où la France s’enfonce dans une faillite qui fait planer le spectre d’une ruine générale, Nicolas Miguet présente un programme de redressement fondé sur une analyse sans déni mais sans a priori, un programme audacieux et novateur qui doit impérativement avoir droit de cité dans le débat présidentiel.

La ruine qui guette nos pays ne menace pas seulement les états. En effet, si rien n’est fait, elle atteindra tous les Français. Cette onde de choc systémique affectera inévitablement les revenus de leur travail, l’épargne, les pensions, les droits acquis, les assurances-vie, comme la valeur des patrimoines mobiliers ou immobiliers.

Aux visions idéologiques et politiciennes, Nicolas Miguet, homme du terrain et de la terre, oppose une démarche pragmatique, un programme de bon sens fondé sur les valeurs du réel.

Contre le « bankstérisme » c'est-à-dire le règne de la spéculation sans droit ni morale, il propose de revenir à l’économie enracinée qui organise une ré industrialisation de la France et une redynamisation de nos campagnes.

Dans cette élection législative, il entend rappeler des vérités que personne n’ose réellement défendre :

La crise ne se résoudra pas par la crise mais par la croissance.

Les profits des entreprises ne sont pas illégitimes mais sains pour une économie.

Les actionnaires ne sont pas des prédateurs mais des acteurs indispensables de tout développement économique

Il entend par ailleurs faire respecter la communauté française de Suisse et du Liechtenstein qui est parfois, pour des raisons de communication politique, démagogique, injustement mise en accusation.  




> Eléments biographiques
> Livres





Facebook de Nicolas Miguet Le Flickr de Nicolas Miguet Twitter de Nicolas Miguet

Être informé des mises à jour
 



Mentions Légales - © R.C.F. - 2012/14